Visant

Visant

Visant est né au siècle dernier, au temps que les moins d’un certain âge ne peuvent pas connaître. Bien fait. Après une enfance perturbée — composée de pantalons marrons en velours côtelé moches, de pop-rock anglaise, de lectures déviantes et de longs soins psycho-thérapeutiques aussi exorbitants qu’inefficaces — Visant arrivé au stade de presque adulte, décida de se lancer dans une voie artistique. Parce que quand on sait dessiner et qu’une équation mathématique provoque des troubles du comportement, il faut bien faire quelque chose pour manger. Vous remarquerez que Visant aime bien parler de lui de manière formelle, c’est son côté « nous sommes plusieurs dedans ». Une fois en âge d’être pleinement responsable de ses dettes, Visant décida de devenir graphiste ce qui à défaut de manger correctement, lui permit d’avoir des sujets de conversation en soirée. Après avoir longtemps dessiné pour faire rire ses copains sociopathes, il réussit finalement à atteindre la consécration absolue en devenant dessinateur de presse pour Rue89 Bordeaux, sous les applaudissements frénétiques de la population en délire. Certes, il s’agissait d’habitants de la région de Zemgale en Lettonie mais c’est un début. Visant est également directeur artistique, illustrateur, calligraphe, psychiatre pour chat et s’adonne à titre purement ludique à l’empaillage d’énarques vivants."

Bibliographie

52% - Petites chroniques du sexisme ordinaire / Kotoji Editions - Flibusk
 
«